> FDC35 > Votre fédération > Programmes et partenariats

Programme Bécasse - Forêt de la Corbière

 


L’ensemble des partenaires décident de coordonner leurs efforts pour l’acquisition de meilleures connaissances sur les populations de Bécasses des bois (Scolopax rusticola) hivernant dans la forêt de la Corbière, massif où la chasse à la Bécasse est interdite, et d’y expérimenter des modes de gestion et des aménagements favorisant l’espèce.



CONVENTION CADRE POUR LA MISE EN ŒUVRE D’UNE ÉTUDE
SUR LA BÉCASSE DES BOIS EN FORET DE LA CORBIERE
(ILLE-ET-VILAINE)


Entre  :
L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), Etablissement public à caractère administratif, ayant pour mission de développer le patrimoine cynégétique et de conduire des actions de recherches, d’études, d’expérimentation et d’enseignement relatives à la faune sauvage,
Le Conseil Général d’Ille-et-Vilaine, propriétaire de la forêt de la Corbière, qui conduit notamment une politique de préservation des périmètres sensibles,
La Fédération départementale des Chasseurs d’Ille-et-Vilaine (FDC 35) qui a notamment pour mission de participer à la mise en valeur du patrimoine cynégétique et à la protection de la faune sauvage et de ses habitats


La présente convention concerne le territoire de la forêt départementale de la Corbière en Ille-et-Vilaine, d’une superficie de 630 ha sur les communes de Châteaubourg, Marpiré et la Bouexière, qui relève par ailleurs du régime forestier.


Les axes de travail :


L’objectif étant d’apporter des éléments de réponse concernant :
- La capacité d’accueil de ce massif,
- Le fonctionnement entre les remises diurnes et nocturnes en hivernage,
- Identification des milieux propices à l’espèce,


Ainsi que le :
- Suivi des effectifs hivernants,
- Expérimentation d’aménagements sylvicoles pour favoriser les capacités d’accueil (programme WOODY)


Le suivi de 2013 :

  • Les recensements à l’aide de chiens d’arrêts


Protocole  : Sur chaque secteur défini, un conducteur de chiens et ses deux chiens d’arrêt prospectent la zone de comptage, la durée moyenne de prospection étant de 2 h 30 (2 h à 3 h).
L’ensemble de la parcelle doit être prospecté. Un accompagnateur suit le conducteur de chiens, son rôle est de noter précisément l’heure à laquelle chaque oiseau est levé et le point d’envol. Les oiseaux levés sont pointés sur un fond de carte le plus précisément possible et situés par rapport aux peuplements forestiers.
Les comptages se sont effectués à raison de trois sorties sur chaque secteur. La forêt a été divisée en 20 secteurs de 15 à 42 ha. Leur délimitation est réalisée grâce aux limites de parcelles et aux limites naturelles entre peuplements forestiers. Les oiseaux levés sont pointés sur un fond de carte le plus précisément possible et situés par rapport aux peuplements forestiers.
Recensement 2013  : Trois comptages aux chiens d’arrêt ont été organisés le 11 janvier, le 25 janvier et le 8 février 2013 en matinée de 9 h 30 à 13 h.
Participants : 18 personnes du Conseil Général ; 5 personnes de la FDC 35 (accompagnées de 11 bénévoles) ; 5 personnes de l’ONCFS ; 3 personnes LPO – SEPNB ; 5 personnes du Club National des Bécassiers ; 1 personne du C.R.P.F. ; 1 personne de l’O.N.F

  • Les recensements sur les remises nocturnes


Protocole  : La méthode est celle utilisée pour le baguage des bécasses :
· Prospection la nuit des milieux ouverts, plus particulièrement des prairies permanentes, à l’aide d’un projecteur portatif alimenté par une batterie 12v placée dans un sac à dos (Gossmann, 1988).
· Capture des bécasses à l’aide d’un filet (1-1,5 m²) installé sur un cadre rigide en fibre de verre fixé au bout d’une canne en carbone ou en matériau composite de 6 à 8 m de long.
· Baguage et relâcher immédiats.


Les premiers résultats …


Suivi des effectifs hivernants :

Date de comptage Nombre de contacts différents
8 janvier 2013 155
25 janvier 2013 144
8 fevrier 2013 113




Le premier recensement a eu lieu en janvier 2005. Il s’agit de la 9ème année de comptage. Comme l’indique le graphique ci-dessus, on constate une certaine stabilité des effectifs recensés, entre 100 et 140 contacts / sortie. Les résultats varient en fonction des conditions météorologiques (vague de froid, présence de neige, …..). Lors des comptages en forêt, la zone aménagée « Z1 » voit sa fréquentation nettement renforcée, multipliée par 2 à 3. Néanmoins le tiers Est du massif conserve des densités faibles y compris au sein de l’autre zone aménagée la « Z2 ».


 

Bilan du comptage bécasse du 23 janvier 2015 en forêt de la Corbière.

Il a été recensé 126 bécasses lors de cette opération (rappel : 122 oiseaux la saison passée lors de la deuxième sortie)

Sur 4 secteurs, le nombre d’oiseaux comptés est supérieur à 10 (secteur N°14 = 20 oiseaux).

Sur 5 secteurs, le nombre d’oiseaux comptés est inférieur à 4 (aucun secteur à 0). Ces secteurs sont situés au sud-est de la forêt (zone dite « les buttes de marpiré et autour de l’étang »).

On observe cette année plus d’oiseaux sur le partie nord du massif (secteurs 14, 15 et 18 ; en bordure de la Haute et Basse Noé) et beaucoup moins d’oiseaux sur les secteurs 3, 4, 5, 6 (zone en bordure de la Rozière).

Comme le montre le graphique ci-dessous, le comptage du 23 janvier 2015 correspond aux effectifs observés l’année dernière à la même époque.

Nous pouvons constaté que les effectifs recensés en forêt de la Corbière sont relativement stable.

sser