> La chasse en Bretagne > Faune sauvage chassable

Mustélidés chassables

La famille des mustélidés comprend le blaireau, la fouine, la martre, le putois, l’hermine, la belette et le vison.

Ces mammifères carnivores, de petite taille, bas sur pattes, au corps étroit et allongé, à belle fourrure, sont généralement sanguinaires et nocturnes.

Ils possèdent des glandes sécrétrices développées, de chaque côté de l’anus, qui leur servent d’armes chimiques en cas d’attaque.

 


LE BLAIREAU


Le blaireau adulte pèse en moyenne 12 kg.


C’est un animal sociable et nocturne qui passe tout le jour au fond d’un vaste terrier bien aménagé. Ce terrier peut comporter plusieurs étages et abriter plusieurs familles.


Le blaireau se nourrit essentiellement de vers de terre, de fruits et autres végétaux.


Les accouplements ont lieu en janvier-février. Les ovules fécondés restent bloqués dix mois et ne commencent leur développement qu’en décembre. Ce phénomène est appelé diapause embryonnaire.


En février, la femelle met bas de deux à quatre jeunes.


LA FOUINE


La fouine est caractérisées par la tache blanche de sa gorge qui se prolonge sur chacune de ses pattes avant.


Elle vit souvent à proximité immédiate de l’homme et fréquente alors les greniers et les fenils.


Elle se nourrit d’œufs, d’oiseaux, de petits mammifères et de fruits.


LA MARTRE


La martre est un animal forestier aux mœurs et au régime alimentaire voisins de ceux de la fouine.


On reconnait la martre à sa fourrure brune et soyeuse et à la tache de sa gorge, qui à la différence de celle de la fouine, est orangée et ne se prolonge pas sur les pattes avant.


LE PUTOIS


Le putois fréquente tous les milieux, surtout les zones humides.


Il est essentiellement carnivores et recherche les lapins de garenne. Il mange aussi des grenouilles, des poissons, des rats musqués et des petits mammifères.


On le reconnait à son pelage contrasté : le dos et les flancs sont d’un beige jaunâtre alors que le ventre et les membres noirs. La tête présente un masque noir et des bandes claires sur le museau, le front et la bordure des oreilles.


L’HERMINE


L’hermine, symbole de la Bretagne, est brune en été et blanche en hiver. En toute saison, le bout de sa queue reste noir.


L’hermine pèse de 150 à 250 grammes et se nourrit surtout de mulots et campagnols, mais son alimentation peut comprendre des oiseaux, des jeunes lapins ou des jeunes lièvres.


LA BELETTE


Très commune, la belette est plus petite que l’hermine.


Le mâle pèse environ 120 g et la femelle seulement 60g ! C’est le plus petit mammifère carnivore de la famille des mustélidés.


Le bout de sa queue, contrairement à celui de l’hermine, n’est pas noir.


La belette se nourrit presque exclusivement de campagnols qu’elle poursuit parfois jusqu’au fond de leur galerie, sans dédaigner toutefois les petits oiseaux et les lapereaux.


LE VISON D’AMERIQUE


Echappé d’élevages, il a colonisé les départements bretons à partir des années 1960.


Il vit près des milieux aquatiques et concurrence fortement le putois et le vison d’Europe.


Prédateur généraliste et opportuniste, il présente un spectre alimentaire étendu : poissons, mammifères, oiseaux, amphibiens et crustacés.

Sources :
Tout le gibier de France, Atlas de la biodiversité de la faune sauvage, les 90 espèces chassables, FNC, ONCFS, Hachette Pratique, 2008.
Manuel de préparation à l’examen du permis de chasser, Hachette Pratique, 2013.

sser