> La chasse en Bretagne > Les habitats naturels bretons

Le bocage

Le bocage constitue une composante majeure et emblématique des paysages agricoles de la Bretagne. Il joue un rôle majeur dans une région où le taux de boisement est faible.

En 2008, le linéaire bocager breton (haies bocagères + talus) est évalué à 182 530 km.

 


Tout à la fois brise vent et réservoir d’eau, le bocage offre des terres fertiles qui sont cultivées.


Véritable bouclier pour l’environnement et l’agriculture, les haies et talus des bocages forment un enclos, dans lequel les cultures peuvent prospérer et l’érosion des champs est contenue.


Ces talus, composés de terre, de matière organique et de pierre sont le fait de l’Homme, plus rarement de la nature. Ils sont souvent couverts d’arbustes et d’arbres.


Les haies, se composent d’épineux, de pruneliers, d’ajoncs et de genêts.


La notion de bocage comprend aussi les prairies et cultures fourragères ou céréalières entourées de linéaires arborés, de talus et de fossés.


Ce sont dans les bocages que les chaines alimentaires les plus sophistiquées se sont élaborées.


Cet espace permet à la faune sauvage de se reproduire, se nourrir et se protéger.


Les oiseaux (buses, éperviers, hiboux, pigeons) et les mammifères (hérissons, taupes, musaraignes, lièvres, lapins), comme les reptiles, apprécient les haies et les talus.


Les amphibiens, tritons, crapauds et rainettes élisent domicile dans les réserves d’eau du bocage.

Sources :
Inventaire Forestier National
Agreste - DRAAF Bretagne

sser