> Le savoir-faire des Fédérations > Gestion de la faune

GIC du Sulon

Côtes d’Armor - Pays cynégétique 7

Inauguré en 2010, le GROUPEMENT D’INTÉRÊT CYNÉGÉTIQUE (GIC) du Sulon a pour objectif de développer des populations naturelles de faisans.

Dans le cadre du GIC, réhabiliter le faisan commun entraîne les chasseurs dans un véritable projet de territoire associant les collectivités locales et les agriculteurs.

 


PRESENTATION DU GIC DU SULON


Un « Groupement d’Intérêt Cynégétique » (GIC) ne recouvre aucun régime juridique particulier. Il représente un ensemble de personnes qui se sont groupées pour effectuer des actions de gestion du gibier sur une zone géographique déterminée.


Le GIC du Sulon est un territoire pilote pour la réhabilitation du faisan commun en Côtes d’Armor.


Créé en 2010 sur les communes de Sainte Tréphine, Saint Ygeaux et Laniscat, le GIC s’étend sur 5 000 ha dont 630 ha de réserve de chasse conventionnés avec la Fédération Départementale.


Au bord du canal de Nantes à Brest, le territoire se compose de cultures, bois et prairies : les atouts nécessaires à la réimplantation du faisan commun.


Trois structures de chasse y évoluent. Elles comptent au total une soixantaine de chasseurs.


SUIVI DES POPULATIONS DE FAISANS


Entre 2010 et 2012, 3 000 oiseaux ont été relâchés à différents points du GIC.


Chaque individu a été muni d’une bague aluminum numérotée afin d’assurer leur suivi.


Toute bague retrouvée sur un faisan tué à la chasse doit être renvoyée à la FDC des Côtes d’Armor SOUS 8 JOURS.


Au minimum jusqu’à la fin de cette saison, les faisans ne sont pas tirés sur le territoire du GIC.


L’origine des oiseaux lâchés contribue très largement aux chances de succès de ces opérations. Le faisin réintroduit sur le territoire du GIC provient de souches sélectionnées. Ses oiseaux, issus de couples de reproducteurs repris en espace naturel ont une qualité optimale d’adaptation au terrain.


Pour le suivi des reproducteurs, un comptage au chant est effectué chaque printemps.


L’échantillonnage des compagnies a lieu vers le mois d’août. Il consiste à observer le nombre de faisandeaux par poule et à évaluer la qualité de la reproduction.


REGULATION DES PREDATEURS DU FAISAN


Les chasseurs s’investissent de manière importante dans la régulation des prédateurs, les renards, pies et corneilles noires notamment. Cette étape de régulation est indispensable au maintien et à la reproduction des oiseaux lâchés.


Ces efforts profitent également à d’autres espèces. Ainsi, les populations de lièvres se développent significativement.


DES PARTENARIATS POUR AMENAGER LE TERRITOIRE


Un cadre réglementaire accompagne la démarche du GIC : sept communes, soit près de 20 000 ha, sont fermées à la chasse du faisan en périphérie des trois communes du GIC. La superficie totale concernée par ce cadre réglementaire est de plus de 28 000 ha.


Les partenariats initiés avec la Chambre d’Agriculture, les agriculteurs, la communauté de communes du Kreiz Breizh et le syndicat mixte de Kerné Huel sont en pleine activité.


Des travaux d’ingénierie écologique sont notamment menés chez des exploitants agricoles pour améliorer les capacités d’accueil des exploitations pour la faune et la flore sauvage : implantation de CIPAN (Culture Intermédiaire Piège A Nitrate) en mélange et de Jachères Environnement Faune Sauvage, reconstitution du bocage...

sser